Application pour Tablette et Mobile Bien plus qu'une radio
Téléchargez notre application
disponible pour iOSAndroid
15 Déc 2017

Collision car-train : quatre enfants tués, 16 blessés dont certains dans un état grave.

Quatre enfants ont été tués et seize autres blessés dans la collision de leur car scolaire avec un train, jeudi à Millas (Pyrénées-Orientales). Le procureur de la République Jean-Jacques Fagni, lors d’une conférence de presse à Millas a évoqué la difficulté de ce processus d' »identification de ces jeunes victimes, compte tenu de l’état dramatique de certaines d’entre elles ». Le car scolaire a été coupé en deux sous la violence du choc. Sur les 16 enfants blessés, « sept élèves ne sont pas encore identifiés », a ajouté le préfet des Pyrénées-Orientales, Philippe Vignes, parlant d’un « chiffre malheureux, dramatique » et d’une « véritable scène de guerre ». Il a en particulier souligné que sur les sept blessés hospitalisés à Perpignan, « deux seulement avaient été identifiés », précisant que la « priorité absolue » des médecins, « tout en étant conscients de la douleur des familles », étaient de soigner les victimes « dont certaines sont très grièvement blessées ». Vingt-quatre personnes ont été impliquées dans cet accident, dont une vingtaine d’enfants âgés de 13 à 17 ans, scolarisés au collège Christian-Bourquin de Millas. « Quatre décès ont été constatés, dix personnes sont en situation d’urgence absolue et dix en urgences relatives, transférées vers le centre hospitalier de Perpignan, Toulouse et Montpellier », précise la Préfecture des Pyrénées-Orientales, dans un communiqué publié dans la nuit de jeudi à vendredi.

L’accident s’est produit à 16H10 au passage à niveau No25 sur l’axe Perpignan-Villefranche de Conflent, situé à Millas. Deux cars scolaires ont franchi l’un après l’autre le passage à niveau et « nous ne disposions pas de listes », a précisé le préfet, soulignant que le « travail d’identification continue à l’heure où nous parlons ». La conductrice du bus, âgée de 48 ans, a été grièvement blessée.

Une enquête de flagrance pour « homicides et blessures involontaires » a été confiée au groupement de gendarmerie des Pyrénées-Orientales. Elle permettra de « mettre toute la lumière sur les circonstances exactes de la survenue de cet accident », a encore précisé le procureur. Des prélèvements seront effectués pour vérifier l’alcoolémie et la toxicologie de la conductrice du car de ramassage scolaire ainsi que du chauffeur du TER.

Le chef de l’Etat Emmanuel Macron a tweeté : « Toutes mes pensées pour les victimes de ce terrible accident d’un bus scolaire et pour leurs familles ». Le Premier ministre Edouard Philippe, qui se trouvait à Cahors (Lot), est arrivé par hélicoptère en début de soirée à Millas, une petite commune rurale de 4.000 habitants. « Ce soir, il faut penser aux familles, à leur angoisse, à leur tristesse et faire en sorte que nous puissions avec décence les accompagner pour surmonter les nouvelles qui sont devant elles », a-t-il notamment déclaré. Le collège sera ouvert vendredi « pour que les élèves puissent libérer leur parole (avec AFP)

 

 

Partagez PARTAGEZ
Partagez sur Facebook Partagez sur Twitter

Cela peut aussi vous intéresser

Evénements, bons plans, ...
Rejoignez
-nous


RCJ le Club

RCJ Le club propose une fois par mois des événements culturels, avant-première de film, théâtre, concerts privés, voyages. Rejoignez-nous, vous allez adorer.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux
Facebook RCJ Twitter RCJ

/