Application pour Tablette et Mobile Bien plus qu'une radio
Téléchargez notre application
disponible pour iOSAndroid
19 Avr 2018

75 ans après le soulèvement du ghetto, Varsovie se couvre de jonquilles

Les sirènes d’alarme hurleront et les passants arboreront des milliers de jonquilles en papier dans les rues de Varsovie jeudi, à midi, pour rappeler qu’il y a 75 ans des Juifs ont lancé un combat désespéré contre les nazis allemands dans le ghetto de la capitale polonaise occupée. Le 19 avril 1943, quelques centaines de combattants juifs attaquèrent les nazis, préférant mourir l’arme à la main plutôt que prendre le chemin des chambres à gaz du camp d’extermination de Treblinka (est de la Pologne), où l’occupant allemand avait envoyé plus de 300.000 Juifs de Varsovie enfermés dans le ghetto dans des conditions inhumaines.Le chef de l’Etat, qui aura visité dans la matinée le grand cimetière juif, assistera à la cérémonie officielle devant le monument aux Héros du Ghetto.

Parallèlement à celle-ci, dans le même ancien quartier juif de Varsovie, plusieurs organisations antifascistes organisent leur propre manifestation pour montrer qu’ils s’opposent à « l’appropriation des cérémonies anniversaires par les politiciens ». Leurs partisans feront une marche jusqu’au mémorial d’Umschlagplatz, lieu de départ de trains vers les chambres à gaz du camp de Treblinka. Dans l’après-midi, sur une place du quartier, la fondation Shalom a prévu l’inauguration de « l’arbre des larmes », un saule pleureur dont les feuilles sont censées symboliser les larmes des mères juives qui avaient dû se séparer de leurs enfants pour les sauver à l’heure de la Shoah.Mais le symbole le plus visible pour les habitants de Varsovie sera les jonquilles épinglées sur leurs vêtements, une tradition récente, mais qui se renforce d’année en année. »Quelque 2.000 bénévoles distribuent cette années les jonquilles en papier à Varsovie, soit presque deux fois plus que l’année dernière », déclare à l’AFP Maria Mossakowska, coordinatrice de cette action au musée des Juifs de Pologne Polin, qui a lancé ce projet il y a cinq ans. Plus de 120.000 fleurs doivent être distribuées dans la capitale polonaise. Plus d’un millier d’institutions culturelles, bibliothèques et écoles dans toute la Pologne se sont jointes à ce projet. Des jonquilles seront distribuées dans plusieurs villes du pays, explique-t-elle. Certaines de ces institutions mèneront des actions d’éducation sur l’histoire des juifs en Pologne, dans leurs localités. « On a choisi la jonquille comme symbole de cette action, car pendant plusieurs années, le jour de l’anniversaire de l’Insurrection du ghetto, Marek Edelman (un des commandants légendaires du soulèvement, décédé en 2009) recevait régulièrement un bouquet de ces fleurs envoyé par une personne anonyme, puis les déposait au monument aux Héros du ghetto », explique encore Maria Mossakowska. Edelman, qui était cardiologue, le faisait à titre personnel, en dehors des cérémonies officielles. Par la couleur et la forme, les jonquilles font également penser à l’étoile jaune obligatoire imposée aux Juifs par les Allemands pendant la guerre.

Les cérémonies de commémoration se déroulent cette année sur fond de tensions entre la Pologne et Israël à propos d’une loi polonaise pouvant conduire à nier la participation de certains Polonais à des crimes contre les Juifs commis sous l’occupation allemande.

 

Partagez PARTAGEZ
Partagez sur Facebook Partagez sur Twitter

Cela peut aussi vous intéresser

Evénements, bons plans, ...
Rejoignez
-nous


RCJ le Club

RCJ Le club propose une fois par mois des événements culturels, avant-première de film, théâtre, concerts privés, voyages. Rejoignez-nous, vous allez adorer.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux
Facebook RCJ Twitter RCJ

/