Washington veut que l’Iran devienne la « priorité » à l’ONU

Les Etats-Unis ont exhorté jeudi le Conseil de sécurité de l’ONU à donner « la priorité » aux activités « incroyablement destructrices » de l’Iran au Moyen-Orient et à accorder moins d’attention au conflit israélo-palestinien. L’ambassadrice américaine à l’ONU, Nikki Haley, a qualifié l’Iran de « principal coupable » des conflits au Moyen-Orient et s’est engagée à collaborer avec les alliés de Washington pour faire en sorte que Téhéran respecte les résolutions de l’ONU. La diplomate a cité le soutien de l’Iran au président syrien Bachar al-Assad, l’armement des rebelles Houthis au Yémen, la formation des milices chiites en Irak et la présence au Liban du Hezbollah soutenu par Téhéran. « La question israélo-palestinienne est importante et mérite attention. Mais c’est une question qui n’a certainement pas manqué d’attention ici », a commenté Nikki Haley lors d’un débat mensuel du Conseil de sécurité sur le Moyen-Orient. « La nature incroyablement destructrice des activités iraniennes et du Hezbollah dans tout le Moyen-Orient exige une attention beaucoup plus soutenue de notre part », a-t-elle ajouté. La position américaine n’a toutefois pas semblé convaincre les autres membres du Conseil. La France, la Russie et la Chine n’ont pas mentionné l’Iran et ont, au contraire, insisté sur l’importance d’un règlement du conflit israélo-palestinien pour ramener la paix dans la région (avec AFP)