Colis piégé au siège parisien du FMI

Le groupe anarchiste grec « Conspiration des cellules de feu » est vraisemblablement à l’origine de l’envoi d’un colis piégé qui a explosé hier à la mi-journée au siège parisien du FMI. La secrétaire de direction qui a ouvert l’enveloppe a été blessée aux mains et au visage. L’explosif s’apparenterait davantage à un pétard qu’à une bombe, selon les enquêteurs, qui ont aussi trouvé sur place des résidus de timbres grecs. Ce groupe anarchiste avait déjà envoyé une série de colis piégés à travers l’Europe en 2010.