Difficile apaisement en banlieue

L’exécutif a tenté hier d’endiguer la vague de violences qui embrase la banlieue parisienne depuis dix jours. François Hollande s’est rendu à Aubervilliers et Bruno Le Roux à Sarcelles. Le ministre de l’Intérieur a jugé que « ceux qui manifestent en cassant ne servent en rien les intérêts qu’ils prétendent mettre en avant ». Il a aussi fait savoir qu’il avait saisi l’IGPN, la police des polices, après les nouvelles accusations d’un ami de Théo visant l’un des policiers accusé du viol présumé à l’origine de ces violences urbaines. Plusieurs interpellations ont encore eu lieu la nuit dernière en Seine-Saint-Denis, portant à 245 le nombre d’arrestations depuis le 4 février.