1ere conférence de presse de Donald Trump

Le président élu Donald Trump a laissé éclater sa colère mercredi contre les « fausses informations » diffusées par des médias sur d’éventuels liens secrets avec Moscou, tout en admettant le rôle de Vladimir Poutine dans les piratages du parti démocrate.  Lors de sa première conférence de presse depuis juillet, dans le hall bondé de la Trump Tower à New York, e président élu a également annoncé des mesures pour prévenir tout futur conflit d’intérêts, des garde-fous jugés insuffisants par ses opposants démocrates. Le Républicain a tenu à réagir personnellement à la publication par le site Buzzfeed de 35 pages de notes alléguant de liens de longue date entre son entourage et le Kremlin. « Ce sont des fausses informations. C’est bidon. Ces choses ne se sont jamais passées », a-t-il tonné.  Selon ces documents, à l’authenticité incertaine, les services russes d’espionnage disposent également d’informations compromettantes compilées au fil des années, notamment sur des rencontres avec des prostituées à Moscou. Le Kremlin a nié l’existence d’un tel dossier. (Avec AFP)