Pas de panique aux urgences

Les urgences hospitalières n’ont pas connu la ruée de patients  tant redoutée en pleine grève des médecins  libéraux. Marisol Touraine, en visite dans un hôpital parisien, a constaté qu’ « aucun urgences_afo[1] afflux » n’engorgeait les services qui fonctionnent donc normalement. Les médecins libéraux, qui protestent contre le projet de loi censé imposer le tiers-payant pour tous, devraient continuer leur mouvement jusqu’au 31 décembre. 70% d’entre eux sont en grève.