Varsovie : Avoir un voisin juif déplairait à 44,1 % des jeunes

afp.com/Janek Skarzynski. Un monument représentant le ghetto de Varsovie sur une carte de la ville, le 11 avril 2013 à Varsovie.

afp.com/Janek Skarzynski. Un monument représentant le ghetto de Varsovie sur une carte de la ville, le 11 avril 2013 à Varsovie.

Avoir un voisin juif déplairait à 44,1 % des jeunes Varsoviens et 40,1 % n’aimeraient pas avoir de juifs dans leur classe, selon un sondage commandé par la communauté juive de Varsovie et publié hier par les médias polonais.

Réalisée en mars auprès de 1.250 élèves de 20 écoles secondaires de la capitale par l’institut Homo Homini, cette étude fait apparaître en outre que 60,7% des jeunes interrogés ne voudraient pas de partenaire juif. « Ce sont malheureusement, des pourcentages très élevés. En comparaison avec les études nationales du même type, Varsovie se présente très mal », a commenté un chercheur du centre d’études sur les discriminations de l’Université de Varsovie, Michal Bilewicz, cité par le quotidien Gazeta Wyborcza.

Selon 54,6% des jeunes interrogés, âgés de 17-18 ans, l’aide des Polonais aux juifs pendant l’Holocauste était « suffisante ». Seuls 4,9% estiment le contraire et 11,2% pensent qu’elle était même « excessive ». « Les résultats de ce sondage nous aideront à préparer des programmes sociaux et éducatifs. Il se révèle que de tels programmes sont bien plus indispensables que nous n’avons imaginé », a indiqué au quotidien Joanna Korzeniewska de la communauté juive de Varsovie.

Le chef de la communauté juive de Varsovie Piotr Kadlcik a déclaré au portail Interia que ces réflexes antisémites étaient « d’autant plus surprenants qu’il n’y a presque plus de juifs en Pologne ». Avant la Seconde Guerre mondiale, la Pologne comptait quelque 3,3 millions de juifs, dont 400.000 vivaient à Varsovie. Il représentaient 10% de la population du pays et un tiers de celle de la capitale. Aujourd’hui, leur nombre en Pologne est estimé à entre 8.000 et 50.000.

AFP 16/04/2013 – 11H48