Washington veut vendre des missiles au Koweït pour renforcer sa défense face à l’Iran

Photographe : Choi Jae-Ku/AFP. Un système de missiles Patriot Pac-3.

Le Pentagone a annoncé mercredi son intention de conclure avec le Koweït un contrat d’une valeur de 4,2 milliards de dollars visant à doter l’émirat de 60 missiles antimissiles Patriot PAC-3 permettant de renforcer sa défense face à l’Iran.

L’Agence de coopération de défense et de sécurité (DSCA), chargée des ventes d’armes américaines à l’étranger au sein du Pentagone, a notifié le Congrès de cette possible vente le 20 juillet, affirme la DSCA dans un communiqué mis en ligne sur son site internet.

Le Congrès dispose de 30 jours pour soulever d’éventuelles objections, faute de quoi le contrat sera alors conclu.

Le projet de vente porte sur 60 missiles Patriot de nouvelle génération (PAC-3), 20 lanceurs, quatre radars et stations de contrôle, l’entraînement nécessaire pour les faire fonctionner ainsi que des pièces de rechange, précise la DSCA.

« Le Koweït utilisera l’équipement et les missiles PAC-3 pour améliorer ses capacités de défense antimissile, renforcer la défense de son territoire et dissuader les menaces régionales », justifie l’Agence.

Début avril, lors d’un forum réunissant les Etats-Unis et les six pays du Conseil de coopération du Golfe (Arabie saoudite, Bahreïn, Emirats arabes unis, Oman, Qatar et Koweït), la secrétaire d’Etat américaine Hillary Clinton avait dit souhaiter l’instauration d’une coopération multilatérale en matière de défense, notamment grâce à un bouclier de missiles de défense face à l’Iran.

Opposés à l’Iran, les pays du GCC sont d’importants clients de l’industrie d’armement américaine.

Le Koweït dispose déjà de missiles Patriot. En 1992, il avait acheté 210 de ces missiles, d’une génération précédente, et 25 lanceurs, puis acheté 140 missiles supplémentaires fin 2007, selon le Service de recherches du Congrès (CRS).

AFP 26/07/2012