Application pour Tablette et Mobile Bien plus qu'une radio
Téléchargez notre application
disponible pour iOSAndroid
02 Mai 2018

 1er mai : Macron promet la fermeté, l’opposition cible le gouvernement

Emmanuel Macron a promis la « fermeté » contre les auteurs de violences qui ont éclaté en marge du traditionnel défilé syndical du 1er mai, droite et FN s’en prenant au gouvernement. En déplacement en Australie, le chef de l’Etat a, dans un tweet, « condamné avec une absolue fermeté les violences » qui ont émaillé le défilé parisien. « Tout sera fait pour que leurs auteurs soient identifiés et tenus responsables de leurs actes », a-t-il assuré. Dans un communiqué, Edouard Philippe avait auparavant pointé « l’irresponsabilité des discours radicaux qui encouragent de tels agissements » et salué « le professionnalisme des forces de l’ordre » qui ont « su répondre avec maîtrise » à « des actes d’une grande violence ». Ces mises au point ont suivi des critiques sévères émises contre le gouvernement par la droite et le FN. Face à environ 1.200 personnes encagoulées de la mouvance radicale d’extrême gauche des « black blocs » recensées par la Préfecture de police, la police a fait usage de tirs de gaz lacrymogènes et de deux lanceurs d’eau. 200 d’entre elles ont été interpellées, selon un bilan provisoire. Laurent Wauquiez, président des Républicains, a pour sa part regretté de « terribles images pour notre pays », dans un tweet.

« Faillite de l’État régalien. Il est urgent de rétablir l’autorité : soutien total à nos forces de l’ordre qui font face à ces voyous », a ajouté le président de la région Auvergne-Rhône-Alpes. La maire de Paris, Anne Hidalgo, a considéré que « le seul but (des casseurs) était de semer le chaos ». « C’est abject », a-t-elle poursuivi dans un tweet. Le porte-parole du gouvernement, Benjamin Griveaux, a également « condamné les violences »: « Quand on a des convictions sincères, on manifeste à visage découvert. Ceux qui portent une cagoule sont les ennemis de la démocratie. Ils n’imposeront jamais leur loi », a-t-il mis en garde sur Twitter. Le défilé syndical a rassemblé mardi 20.000 personnes, a annoncé la préfecture de police, qui a aussi dénombré 14.500 personnes hors du cortège déclaré (avec AFP)

Partagez PARTAGEZ
Partagez sur Facebook Partagez sur Twitter

Cela peut aussi vous intéresser

Evénements, bons plans, ...
Rejoignez
-nous


RCJ le Club

RCJ Le club propose une fois par mois des événements culturels, avant-première de film, théâtre, concerts privés, voyages. Rejoignez-nous, vous allez adorer.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux
Facebook RCJ Twitter RCJ

/